Des Hommes et des îles

Des liens forts Homme-Nature

Depuis le Néolithique, les îles d’Iroise sont occupées par les populations humaines. Des communautés de pêcheurs, de marins, d’agriculteurs n’ont cessé de se transformer au cours du temps en fonction de l’évolution socio-économique. Si les hommes et les femmes ont évolué au fil des siècles dans ces milieux insulaires rudes, c’est parce qu’ils ont su s’adapter à leur environnement en prenant en compte les ressources disponibles. Des connexions fortes entre les Hommes et la Nature se sont forgées et s’entretiennent toujours !

Une biodiversité et des patrimoines exceptionnels

Pour certaines espèces de végétaux et d’animaux, les îles d’Iroise constituent de véritables réservoirs de biodiversité !

En effet, elles abritent des habitats naturels remarquables, comme la végétation de falaises, les landes et les pelouses littorales sur les îles d’Ouessant et de Molène. Sur l’île de Sein, on retrouve la végétation des cordons de galets, les pelouses aérohalines et les dunes qui représentent des espaces naturels d’une grande richesse et confèrent au site un intérêt floristique et paysager exceptionnel.

L’éloignement de ces îles et les conditions difficiles de navigation à leurs abords ont permis de maintenir ces habitats dans un état de conservation globalement bon.

Une véritable “civilisation insulaire”

Les îles de la Réserve de biosphère, dans leur histoire, leur organisation sociale, leurs points communs mais aussi leurs spécificités, ont forgé une véritable civilisation insulaire. C’est à dire une communauté de destin singulière basée sur l’autonomie, l’ingéniosité, le respect des ressources, l’entraide, les rites, mais aussi l’ouverture au monde et les échanges, aussi anciens que le peuplement de ces morceaux de terre entourés de mer.

Et en ce début de 21ème siècle, ces modes de vie traditionnels, intimement liés aux exigences de la nature et à la rareté des ressources, nous éclairent de manière pertinente sur les enjeux colossaux qui s’imposent aujourd’hui au niveau planétaire.

Un territoire reconnu par l’UNESCO

Le programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère (MAB – Man and Biosphere Programme) désigne comme “réserve de biosphère” des territoires qui répondent, à travers le monde, à des critères liés à :

  • l’importance de leur biodiversité et son état de bonne conservation
  • un projet de développement durable pour un équilibre entre les activités humaines et les ressources du territoire
  • des actions de recherche scientifique et de sensibilisation.

Depuis 1988, la Réserve de biosphère des îles et de la mer d’Iroise, fait partie de ce réseau d’excellence et développe des partenariats au niveau des réseaux français et mondial du programme MAB.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×